12 avril 2017

Vente à la découpe




















512 terrasses à Montpellier en 2012, plus de 600 en 2017 et bientôt une de plus. 
Contrairement à ses engagements, lors d'un entretien en mai dernier, Mme Roussel-Galiana, déléguée aux Affaires économiques, au Commerce et à l'Artisanat, à l'Occupation commerciale du domaine public a cédé à la demande d'un établissement dont le projet était de percer l'arche de la façade de l'immeuble à l'angle de la rue de la Vieille Poste et du Faubourg de la Saunerie. Là un passage sera créé sur une nouvelle terrasse. Celle-ci sera installée en plein virage du tramway. L'entreprise créatrice de la fresque a aussi dit oui ! La question de la sécurité s'y posera. La question de nouvelles nuisances pour les riverains aussi.
A la question posée ce jeudi 20 avril en réunion publique à Philippe Saurel, sur les motivations de cette autorisation, le maire nous a répondu que la ville s'est conformée à la décision de l'architecte des bâtiments de France. Et qu'il y va de l'activité économique de la ville !
L'appropriation des quartiers dans un but mercantiliste se poursuit. Problème d'autant plus préoccupant qu'il s'agit là encore de l'installation d'un établissement vendant de l'alcool.

Aucun commentaire: